top of page
Photo-Eric-Aout.jpg

Un site classé Natura 2000 qui associe un fleuve
sauvage aux dimensions exceptionnelles
et une bâtisse du XVIII ème siècle

La Péniche du Mascaret est située à Saint Germain de la Rivière (33) au coeur d'un site naturel exceptionnel réunissant la présence d’une bâtisse du XVIII ème siècle elle-même positionnée à 30 mètres de la Dordogne, véritable fleuve qui se démarque ici par son caractère sauvage et ses dimensions d’envergure : près de 600 mètres de largeur soit 2 fois la largeur de la Garonne à Bordeaux.

Le site est au centre d'un espace naturel classé et préservé « Natura 2000 ». Le réseau Natura 2000  rassemble les sites naturels protégés de l'Union Européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la  flore exceptionnelles qu'ils contiennent. De plus, la biodiversité remarquable de l'écosystème du fleuve est  à  l’origine  de  la  reconnaissance  de  « Réserve Mondiale  de  biosphère »  accordée  par  l’UNESCO  au bassin  de  la Dordogne.  C’est  la  seule  rivière  de  France  dont tout le bassin a été classé « Réserve Mondiale  de biosphère » par l’UNESCO. Avec ses 24 000 Km², le bassin de la Dordogne est la plus grande Réserve de biosphère française et la première en Europe structurée autour d'un cours d'eau et de son bassin versant.

Zoom-GB.jpg

A unique and preserved site which combines a river
of exceptional dimensions and an 18th century house

A unique and preserved site (Natura 2000 area) which combines a river of exceptional dimensions and an 18th century building An exceptional natural site combining the presence of an 18th century mansion itself positioned 30 meters from the Dordogne, a veritable river which stands out here for its size (nearly 600 meters wide, i.e. twice the width of the Garonne in Bordeaux) and its wild character.

 

The site at the heart of a classified and preserved Natura 2000 area. The Natura 2000 network brings together natural sites in the European Union with great heritage value, through the exceptional fauna and flora they contain. The remarkable biodiversity of these environments is at the origin of the recognition of "World Biosphere Reserve" granted by UNESCO to the Dordogne basin. It is the only river in France whose entire basin has been classified by UNESCO. With its 24,000 km², the Dordogne basin is the largest French biosphere reserve and the first in Europe structured around a watercourse and its watershed.

dji_fly_20240525_170318_400_1716649418744_photo_optimized.jpg

Une biodiversité remarquable

biosphere.jpg
natura-2000.jpg

La Dordogne présente un écosystème remarquable avec une biocénose singulière et protégée. La qualité de l’eau de la Dordogne est jugée « Bonne » tandis que celle de la Garonne est qualifiée de « Passable ».

 

Cette différence découle de l’impact des activités industrielles et portuaires autour de la capitale girondine (Bordeaux et son agglomération comptabilisant 801 041 habitants) tandis que la Dordogne est le seul fleuve français à ne pas accueillir de sites industriels et de villes importantes. En effet, sur plus de 480 Km (et pas moins de 6 départements traversés depuis sa source : le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Corrèze, le Lot, la Dordogne et la Gironde), la Dordogne n’accueille que deux villes de plus de 20000 habitants, Libourne (24511 hbts) et Bergerac (26823 hbts).

 

La Dordogne est le dernier bassin en Europe qui accueille toutes les espèces de poissons migrateurs protégés d'Europe de l'Ouest, soit 8 espèces : le saumon atlantique, la truite de mer, la grande alose, l'alose feinte, les lamproies marines et fluviatiles, l'esturgeon européen et l'anguille. Il en est de même de certains végétaux comme l’Angélique de l'Estuaire. Cette plante aujourd'hui protégée fait partie des rares espèces endémiques françaises. Cela signifie que de part le monde, elle n’est présente qu’en France.

 

La population d'esturgeon européen qui fréquente l'estuaire est inféodée au bassin Dordogne - Garonne - Gironde. C'est la seule espèce naturelle d'Esturgeon d'Europe de l'Ouest et actuellement, il n'en existe qu'une seule population. En voie d'extinction, l'espèce est protégée depuis 1982 en France et 1998 en Europe.

06.jpg

A remarkable biodiversity

The Dordogne has a remarkable ecosystem with a singular and protected biocenosis. The water quality of the Dordogne is qualified as "Good" while that of the Garonne is qualified as "Fair". This difference stems from the impact of industrial and port activities around the Gironde capital (Bordeaux and its agglomeration with 801,041 inhabitants) while the Dordogne is the only French river not to host industrial sites and major cities. Indeed, over more than 480 km (and 6 departments crossed), the Dordogne only hosts two towns with more than 20,000 inhabitants, Libourne (24,511 inhabitants) and Bergerac (26,823 inhabitants).

 

The Dordogne is the last basin in Europe to host all species of protected migratory fish from Western Europe, i.e. 8 species : Atlantic salmon, sea trout, big shad, feint shad, sea and river lampreys, European sturgeon, eel. It is the same with certain plants such as angelica. The European sturgeon population that frequents the estuary is restricted to the Dordogne-Garonne-Gironde basin. It is the only natural species of sturgeon in Western Europe and currently only one population exists. Endangered, the species has been protected since 1982 in France and 1998 in Europe.

IMG_4494.jpg

La Réserve de Biosphère du bassin de la Dordogne

L’UNESCO intègre le bassin de la rivière Dordogne en 2012 dans le réseau mondial des Réserves de biosphère, reconnaissant ainsi son caractère exceptionnel au niveau écologique, paysager, historique, culturel et sociétal. Une Réserve de biosphère est un site d’application du programme scientifique de l’Unesco « Man and the Biosphere » (MAB) créé en 1971. Elle poursuit l’objectif de concilier la conservation des ressources naturelles, la quête d’un développement économique et social et le maintien des valeurs culturelles.

 

Avec ses 24 000 km², le bassin de la Dordogne est la plus grande Réserve de biosphère française et la première en Europe structurée autour d’un cours d’eau et de son bassin versant. Le principe fondateur de la Réserve de biosphère du bassin de la Dordogne tient à la préservation de son patrimoine fluvial, des ressources et des bienfaits qu’il dispense. C’est une condition du développement futur de ce territoire et du bien-être de celles et ceux qui y vivent. C’est à ce titre que le fleuve Dordogne a été désigné par l’UNESCO aire centrale de la réserve, dont la fonction première est la conservation de la biodiversité, soit celle des écosystèmes et des espèces que la rivière abrite. Autrement dit, la réserve s’attache à permettre les activités humaines en lien avec la rivière tout en s’assurant qu’elles s’exercent dans le respect des équilibres naturels.

Au titre de la Réserve de biosphère, l’UNESCO reconnait au bassin de la Dordogne un engagement fort en faveur du développement durable et d’une gestion intégrée des ressources naturelles, à une échelle cohérente, rendus possibles par le dialogue et la concertation de tous les acteurs du territoire depuis le début des années 90. Ce fut l’épopée du Sommet Vallée Dordogne en 1992 puis des États généraux successifs, menés par EPIDOR, l’établissement public territorial du bassin de la Dordogne (cf. paragraphe plus bas) tout les dix ans, qui ont permis à l’ensemble des usagers et citoyens de réfléchir à l’avenir du bassin de la Dordogne et d’imaginer des solutions innovantes.

L’objectif poursuivit par la Réserve de biosphère est une gestion cohérente et durable de l’eau et de l’environnement à l’échelle du bassin versant de la Dordogne. Celle-ci repose sur des actions concrètes de préservation ou de restauration des milieux naturels, l’amélioration de la ressource en eau d’un point de vue de la qualité et de la quantité , ainsi que le développement cohérent des activités économiques liées aux cours d’eau. Entre autres actions, cela implique d’aller sur le terrain assurer des suivis, de travailler à la prévention et la gestion des inondations, d’étudier les populations de poissons notamment migrateurs, de réaliser des chantiers d’envergure de renaturation écologique ou encore de protéger les zones humides.

05.jpg
Epidor.jpg

Un patrimoine naturel géré par EPIDOR

​​​​EPIDOR est l’établissement public territorial du bassin de la Dordogne. Son action relève d'une mission d'intérêt général : agir pour une gestion durable de l'eau, des rivières et des milieux aquatiques. Il a été reconnu par arrêté du préfet coordonnateur du bassin Adour Garonne en novembre 2006. EPIDOR est membre fondateur de l'association française des EPTB. L’objectif principal d’EPIDOR est de formuler des stratégies appropriées aux problèmes du bassin versant de la Dordogne et à les mettre rapidement en oeuvre en respectant quatre principes :
 

  • Concevoir l’action à l’échelle du bassin versant

  • Clarifier les responsabilités et les compétences des différents acteurs dans le respect du principe de subsidiarité

  • Mettre en cohérence la politique de l’eau et les autres politiques menées sur les bassins versants (agriculture, urbanisation, industrie)

  • Trouver les moyens nécessaires pour mettre en oeuvre des politiques ambitieuses sur le bassin versant de la Dordogne.

EPIDOR est organisé en sept grandes missions complémentaires :
 

  • Stratégie et administration générale

  • Qualité des eaux

  • Quantité d'eau et dynamique fluviale

  • Poissons migrateurs et milieux naturels

  • Gestion écologique des cours d'eau

  • Observatoire de bassin

  • Gestion intégrée : schémas d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE), plan de gestion d'étiage (PGE), contrats de rivière

    En savoir plus : EPIDOR
    - BIOSPHÈRE Bassin de la Dordogne

dji_fly_20240421_132024_270_1713698663336_photo_optimized.JPG
bottom of page